BIOFEEDBACK - RELAXOLOGIE

www.biofeedback-relaxologie.info

Chapitre 6 - Divers

6.2 - Applications diverses
6.3 - Synthétiseur d'ondes cérébrales
6.4 - Réalité virtuelle et réalité augmentée

- Page réorganisée, mise à jour et augmentée les 14 juillet et 7 août 2011-

6.1 - Interfaces cerveau-machine, etc.

OpenViBE - Les interfaces cerveau-ordinateur ou comment contrôler le fonctionnement d'un appareil par la pensée... Les recherches progressent grâce notamment à des équipes françaises de l'INRIA et de l'INSERM.
Pour leurs travaux, les chercheurs utilisent le logiciel OpenViBE. Sur le site d'OpenViBE, description complète de ses possibilités par une vidéo (au format flv) de 10 minutes.
Reportages à voir ou à revoir sur OpenViBE : site de France 3, le 12/13 national du 13 mai et site de France 5, le Magazine de la Santé du 14 mai.
Puisque vous vous intéressez à ce sujet, visitez le site consacré à BrainBay. BrainBay est un projet "opensource" dans le domaine du biosignal pour des applications de biofeedback et de neurofeedback. De plus, il supporte les interfaces homme-machine ainsi que le logiciel NeuroServer permettant la transmission des signaux en réseau ou via Internet. C'est une partie du projet OpenEEG...
• Deux pages sont consacrées aux BCIs sur l'autre site www.biofeeback.fr.
 
Parapsychologie - Psychokinésie - La psychokinésie est le pouvoir (supposé ou réel ?) de déplacer des objets par la pensée. Et si cela devenait une réalité scientifique ?
 
MindBall - Une société a en effet mis au point un jeu qui consiste à faire bouger une boule sur une table par les ondes du cerveau (en théorie...). Infos et vidéo de démonstration :
> www.mindball.se   et un diffuseur en France > www.smart-alpha.fr (n'existe plus !)
 
MindFlex et Force Trainer - Tous deux font appel au contrôle des rythmes du cerveau (ondes cérébrales) pour déplacer une boule, mais dans l'espace maintenant et non plus sur une table ! Vous trouverez des infos et des vidéos sur le Web, en utilisant un moteur de recherche.
Le principe ? Que la balle bouge par électromagnétisme ou par soufflerie, il s'agit (en gros) de comptabiliser le pourcentage de rythmes cérébraux dans une plage donnée pour faire varier le mouvement en fonction de la quantité produite, par augmentation ou diminution de la force de la soufflerie par exemple. Il est possible, déjà depuis plusieurs années, d'agir par EEG sur une boulle virtuelle ou des animations multimédias.
> Neurosky > www.neurosky.com
> XWave > www.plxwave.com
> The Force Trainer > www.toysrus.com
> Mindflex > www.mindflexgames.com

Note : Je n'ai pas encore testé les appareils ci-dessus (Mindflex, etc.) mais quand je vois la façon dont les utilisateurs sont censés agir par la pensée, je suis plutôt sceptique ! Les contractions musculaires semblent agir beaucoup plus que l'EEG... Alors, beaucoup de pub pour des résultats discutables ? Je ne sais pas... Et vous ?
Décembre 2015 : plusieurs systèmes ne sont plus diffusés depuis longtemps !

Emotiv EPOC - Le système repose sur l'utilisation des signaux électriques EEG, de ceux provenant de la contraction des muscles du visage ainsi que du mouvement de la tête. De par ses possibilités et son prix particulièrement attractif, cette technologie orientée BCI s'est diffusée très rapidement dans le monde entier...
>> Le chapitre 12 est consacré à ce système.
Infos (en anglais) > www.emotiv.com  Site officiel de la société australienne.
 
NeuroFocus - Un système qui ressemble à l'Emotiv EPOC mais avec des électrodes mieux placées. De plus, ce sont des électrodes sèches :
> NeuroFocus  (voir aussi la vidéo de démonstration)
 
Un petit nouveau dans le domaine des BCIs à destination du public. Ce système, avec électrodes sèches, se place donc aussi facilement qu'une paire de lunettes...
> MUSE : interaxon.ca 
 
Un autre système qui semble intéressant : Imec's wireless EEG headset.
> infos ici sur Phys.org
> infos ici sur Imec 

Note de mars 2016 : Aux États-Unis, plusieurs articles dans des journaux ou sur des sites web, écrits par des spécialistes du traitement des signaux EEG, démontrent que les résultats obtenus avec de nombreux systèmes EEG destinés surtout au grand public (mais utilisés aussi par quelques chercheurs !), sont plutôt à considérer comme des gadgets.
C'est plus particulièrement au niveau du logiciel (dont le mode de fonctionnement n'est pas accessible) que se trouvent les traitements et les interprétations des signaux, responsables des résultats (volontairement ?) souvent erronés. Cependant, quand on démontre aux concepteurs, par des tests comparatifs effectués avec des systèmes médicaux d'EEG, que les résultats sont très différents, on constate alors que ces différences proviennent parfois de l'interprétation des termes utilisés. Ainsi, méditation, relaxation, concentration... n'ont pas la même signification, d'où l'explication de ces différences dans les résultats ! Alors, dans ces conditions ?...
Je vous donnerai peut-être ultérieurement des adresses sur ces sujets.

Simmer Down Sprinter - Alors que le Mindball (ci-dessus) est censé utiliser l'EEG, Simmer Down Sprinter utilise le biofeedback GSR. Là encore, deux joueurs s'affrontent, le plus relaxé étant celui qui ira le plus vite... Infos (en anglais) et photos ici :
> http://evhead.com/2006/07/simmer-down-sprinter.asp
> www.flickr.com/photos/villagesavant/210770605/
> www.engadget.com/2006/07/27/simmer-down-sprinter-compete-to-relax/

Transformation des ondes du cerveau en signaux numériques - Une application moins ludique mais beaucoup plus utile de cette possibilité offerte par le "biofeedback EEG" est (à titre expérimental pour le moment) de permettre à une personne, amputée de ses bras, de faire fonctionner des prothèses par l'action de son mental...
> www.ric.org/bionic/
• Concernant la transformation des ondes du cerveau en signaux numériques, voici des infos en français sur la société IBVA (Interactive Brainwave Visual Analyser) :
> www.automatesintelligents.com/labo/2000/fev/ibva.html
> IBVA Technologies
• Quelques vidéos ici :
> Laboratory of Brain-Computer Interfaces
• D'autres informations en français (très intéressantes et avec de nombreux liens) sur les interfaces cerveau-machine (BCI ou Brain-Computer Interfaces) :
> www.altivis.fr/-Neuropuces-et-neuroprotheses-.html
> www.automatesintelligents.com/labo/2007/jan/bci.html
> www.internetactu.net
• Une autre adresse très intéressante :
> Neural Systems Laboratory

Un scanner pour le cerveau avec un smartphone Nokia...
> infos 1 (en anglais)
> infos 2 (en français sur Clubic)
> info 3 (en anglais)
 
Du biofeedback sur iPhone ou iPad...
> GSR et TEMP : Mindfield.de
> HRV : Azumio.com

6.2 - Applications diverses

Autres utilisations de nos modifications psychophysiologiques...
 
« Biofeedback artistique » Plusieurs artistes, à l'aide d'interfaces spéciales, utilisent les signaux du cœur, du cerveau ou des muscles pour les transformer en sons ou en lumières de différentes couleurs... Un exemple avec George Khut.
D'autres exemples :  1   2   3   4   5   6   7   8   9   10   11   12   13   14   15
 
Neuromarketing - On peut dire que c'est du biofeedback sans le feedback ! Pour concevoir de nouveaux produits, plusieurs personnes participent à des tests durant lesquels leurs modifications psychophysiologiques sont enregistrées afin d'analyser leurs comportements, leurs émotions ou leurs réactions (pour ensuite traiter les pourcentages de "satisfaction" pour chacun des produits)... Ces sociétés de neuromarketing utilisent des systèmes identiques à ceux utilisés en biofeedback ou neurofeedback (GSR, HRV, EEG), certaines ont parfois recours à l'IRM fonctionnelle !
Note du 26 mai 2012 - Le magazine «Cash investigation» du 25/05/2012 sur France2 (d'une durée d'1 heure !) était consacré au neuromarketing.
• Une page spéciale a été réalisée sur l'autre site www.biofeeback.fr.

Détecteur de mensonges - Aux États-Unis, une technique complémentaire souvent utilisée dans la recherche de la vérité consiste à enregistrer les réactions physiologiques durant un questionnaire. Un site (en anglais) a consacré un article complet sur le sujet. Ci-dessous, un lien vous conduira directement sur une des pages de l'article qui contient une animation en Flash pour caricaturer la séance d'un individu passant au détecteur. Avec la souris, survolez les 3 couleurs pour visualiser les 3 capteurs du biofeedback. Puis, cliquez sur le bouton vert pour voir le tracé d'une personne qui dit la vérité. Enfin, cliquez sur le bouton rouge pour voir le tracé d'une personne qui dit un mensonge.
> http://people.howstuffworks.com/lie-detector6.htm  (l'adresse n'existe plus ?)
 
- Généralement, on analyse plusieurs facteurs (utilisation d'un polygraphe) : transpiration, accélération du rythme cardiaque... Si ce "détecteur de mensonges" peut parfois donner quelques renseignements intéressants, et dans des conditions rigoureuses d'utilisation, il n'est cependant pas fiable. En effet, les émotions (pour diverses raisons) peuvent générer des réactions physiologiques (des stress) sans pour autant être le reflet de l'expression d'un mensonge. De plus, l'apprentissage de techniques de contrôle de soi peuvent permettre de dissimuler nos réactions, nos émotions, et donc nos mensonges...
L'IRM fonctionnelle, par l'observation des zones du cerveau qui s'activent en fonction des tâches cognitives, ne donne pas de meilleurs résultats (pour le moment) dans la détection des mensonges !
- Note : l'église de Scientologie utilise un appareil équivalent, permettant de détecter la charge émotionnelle de vos pensées, et sonder ainsi votre personnalité par une série de questions, afin de mieux vous prendre en charge ensuite...
 
• Un autre détecteur de mensonges « KishKish Lie Detector » est basé sur l'analyse de la voix. Gratuit et fonctionnant avec Skype, il permet donc de voir si la personne avec qui vous êtes en communication vous dit bien la vérité... Informations (en anglais) à cette adresse : www.kishkish.com  Note : le site semble avoir disparu ! Utiliser un moteur de recherche...
 
• En Angleterre (info déc. 2007), le détecteur de mensonges est utilisé afin de rechercher les faux bénéficiaires d'allocations. Un logiciel analyse la voix du correspondant par téléphone...

Testeur de stress au format carte de visite - Entre 1985 et 1990, on pouvait trouver en France des petites cartes en plastique (style carte de crédit) pour contrôler son niveau de stress. J'ai encore deux de ces cartes, dont une en français. Sachez qu'aux États-Unis, ces testeurs se vendent toujours et en grosses quantités ! Sous la forme d'une carte de visite pour votre entreprise, vous serez certain de faire parler de vous et que vos coordonnées seront conservées. Il est possible que ce gadget réapparaisse bientôt dans l'Hexagone (?).
 
voir carte 1voir carte 2
Testeurs de stress
au format carte de crédit
 
(cliquer sur les images)
 

Des vêtements qui changent de couleur en fonction de votre humeur ! - Les chercheurs de chez Philips ont réalisé des vêtements dont la couleur se modifie d'après les informations reçues de capteurs mesurant le SCL...
> Infos sur ces vêtements réactifs : ici  -  Images :

haut de la page

6.3 - Synthétiseur d'ondes cérébrales

photo ProteusCeci n'est pas du biofeedback !
En France, en 1990, cette technologie était connue sous le nom de « synthétiseur ou stimulateur d'ondes cérébrales ».
En 1989, alors que le synthétiseur d'ondes cérébrales débarquait tout juste en France, j'avais eu l'occasion de tester 3 modèles différents. Mais, les résultats étaient loin de tenir les promesses faites par la publicité reposant sur des témoignages ou des protocoles « scientifiques »... Après avoir quasiment disparu (tout comme le caisson d'isolation sensorielle), il semble se répandre à nouveau discrètement. Aux États-Unis, les gens aiment bien utiliser ces petits d'appareils. Il existe même des boutiques où l'on peut s'offrir une heure ou quelques minutes de synthétiseur ! L'appareil est composé d'une console, d'un casque et de lunettes spéciales possédant des diodes.
Vous savez que votre cerveau émet des ondes de fréquences variables, en fonction de l'état dans lequel vous vous trouvez : ondes bêta pour l'état de vigilance, ondes alpha pour le repos ou la relaxation, etc. Selon certains travaux, il est possible d'entraîner le cerveau à produire ces différentes ondes, et ainsi d'induire les états correspondants, par des stimulations. Pour cela, il suffit de sélectionner le programme souhaité et l'appareil envoie des stimulations auditives et visuelles qui vont progressivement entraîner le cerveau à se synchroniser sur la même fréquence... Les stimulations visuelles et auditives peuvent basculer (en fonction des appareils) non seulement de gauche à droite mais aussi en alternance yeux-oreilles ou encore en opposition oeil droit avec oreille gauche, etc.

Mon avis (modifié en janvier 2013) - Il y a souvent une différence importante entre les résultats obtenus dans des laboratoires et la commercialisation qui en est faite ensuite ! On part d'une constatation d'expériences réalisées dans des conditions précises et les publicités pour ce genre d'appareils en tirent un peu trop rapidement une généralité facilement reproductible... Cependant, je dois vous signaler que je n'ai pas testé les appareils actuellement sur le marché. De toute façon, le principe est toujours le même et il faut bien se dire que ces appareils ne permettent pas d'apprendre à se relaxer ou à méditer et encore moins à développer subitement des facultés paranormales... De plus, les programmes étant préenregistrés, vous ne pouvez pas savoir si vous êtes bien dans l'état sélectionné au départ pour votre séance ! Enfin, si des études démontrent effectivement l'efficacité de ces stimulations, leurs effets ne sont cependant pas durables.
En revanche, il a été démontré que ces stimulations, et plus particulièrement les stimulations visuelles, utilisées en coordination avec du biofeedback EEG, permettent d'obtenir des résultats bien supérieurs. En effet, l'appareil de biofeedback, en fonction des informations sur les ondes cérébrales, va diriger les stimulations... Le système professionnel Atlantis de BrainMaster offre la possibilité de connecter certains de ces appareils et de les piloter. Les stimulations sont donc produites en fonction de l'EEG et non pas par des programmes figés. Ainsi, des praticiens du neurofeedback utilisent parfois l'AVS en début de sessions ou en complément au cours de certaines séances.
Aux USA, l'AVS doit rester (officiellement) dans un cadre expérimental, de recherches ou de divertissement puisque la FDA n'a pas encore validé son utilisation pour des applications thérapeutiques....
• Des publications méritent une attention particulière :
- "The Clinical Guide to Sound and Light" de Budzynski.
- Les publications des travaux du Dr Swingle et de Collura.
- "The Rediscovery of Audio-Visual Entrainment" (180 pages) de Dave Siever.
- "Megabrain" de Michael Hutchison.
 
Lire autres infos dans la FAQ

Une adresse contenant un article sur le sujet :
> www.passeportsante.net  (lien direct)
 
Sur le Web, recherchez des informations avec les termes anglais : Brain Wave Entrainment (BWE), Light & Sound Machine, Mind Machine, Audio-Visual Stimulation (AVS), photic stimulation, binaural beats, dreamachine.
 
Pour connaitre la véritable histoire de la naissance des Light and Sound Machines :
> megabrainworld.com
 
"Mind Alive Inc", un spécialiste de ces appareils depuis 1981 (infos en anglais). Depuis 2013, une formation est proposée pour des applications professionnelles dans un but thérapeutique.
> www.mindalive.com
 
Infos (en anglais) sur "Proteus" :
> www.mindmodulations.com  ou  www.audiostrobe.com  ou  www.mindplace.com
 
Infos (en anglais) sur "Laxman", un appareil en provenance d'Allemagne :
> www.mindmodulations.com
 
Infos (en anglais ou allemand) sur "MindLights" :
> www.mindfield.de
 
Construire soi-même un système de stimulation visuelle avec la « machine à rêver », dans le but de provoquer les ondes alpha (plan et infos complètes) :
> Interzone Éditions
Lire aussi la section E.2 dans la FAQ...
 
• Il existe aussi un logiciel, le Neuro-Programmer, qui regroupe à la fois des stimulations auditives et visuelles et des suggestions enregistrées. Bien réalisé et assez étonnant, ce logiciel offre la possibilité de personnaliser les séances. Enfin, il peut aussi fonctionner conjointement avec les lunettes spéciales ou avec un système de biofeedback (Iom, LightStone, ThoughtStream). Infos complètes sur le site officiel et téléchargement d'une version utilisable environ 10 jours. Sur ce même site, un autre programme toujours aussi étonnant, voire plus, Mind Workstation, qui peut s'utiliser avec l'Emotiv EPOC...
> Transparentcorp.com
 
• Lire aussi les infos sur les drogues virtuelles dans la FAQ (section E3).

haut de la page

6.4 - Réalité Virtuelle et psychothérapie

L'application de la Réalité Virtuelle (RV) en psychothérapie en est encore au stade expérimental en France alors que c'est une technique utilisée depuis plusieurs années au Canada et aux États-Unis... Au cours d'une séance, le patient porte un casque spécial composé à la fois d'écouteurs et d'un écran. Dans certains cas, le patient peut aussi être équipé de manettes ou de capteurs intégrés à des gants. Le casque reproduit un environnement en 3D dans lequel le patient va non seulement pouvoir se déplacer virtuellement mais également pouvoir intervenir sur les séquences en temps réel. Le thérapeute voit sur un écran ce qui est vécu par son patient et peut donc intervenir lui aussi... Parfois, le biofeedback est associé à la technique de la RV.
Cette thérapie, de la catégorie des thérapies comportementales et cognitives (TCC), donne des résultats plutôt intéressants et plus rapides dans certains cas. Ainsi, il est possible de traiter plus particulièrement des phobies et des états anxieux en faisant vivre virtuellement les situations responsables de ces troubles.

La ville de Laval en Mayenne (53) est la capitale française de la recherche dans le domaine des univers virtuels > www.laval-virtual.org/

Application de la RV dans le traitement des enfants hyperactifs à l'hôpital Charles Perrens de Bordeaux (TF1 - Journal de 20 heures - 27/08/2009).

Ci-dessous, quelques liens vers des sites sur la RV appliquée en psy :
> vrlab.epfl.ch/~bhbn/techphobia.html
> www.doctissimo.fr/...
> www.behavioralassociates.com
> Laboratoire de Cyberpsychologie
 
La dépression diagnostiquée à distance par un psy virtuel posant des questions et par l'interprétation des mouvements, de la voix et des expressions du visage !
Institute for Creative Technologies (ICT) de Californie : vidéo ici.
 
Réalité augmentée - Juste un mot pour vous dire que cela consiste à introduire du virtuel dans le monde réel. Nombreuses applications, notamment dans les lieux historiques ou les musées... Réalisez des expériences surprenantes en téléchargeant 2 logiciels gratuits sur le site www.lesanimauxdufutur.com > Note du 22/11/2012 : ce site n'existe plus ! Vous serez renvoyé vers le Futuroscope. Utilisez un moteur de recherche pour voir si ces logiciels sont disponibles ailleurs...

> Infos complémentaires dans la FAQ (section E)

Retour accueil  -  Retour menu